The e-magazine for KNX home & building control

Rapport du salon Light + Building 2022 : 1re partie – Aperçu du stand de l’Association KNX

Dans cette première partie de trois de sa série portant sur le salon Light + Building – le salon leader mondial dans le domaine de l’automatisation de la maison et du bâtiment – Yasmin Hashmi présente un aperçu de la présence de l’Association KNX au salon.

Il est assez étrange de penser que notre dernière présence au salon Light + Building remontait à il y a quatre ans, c’est-à-dire en 2018. Après avoir annulé l’événement de 2020 en raison de la pandémie, Messe Frankfurt a organisé un grand événement pour 2022, et malgré la fête de l’unification allemande, les salles d’exposition ont été très occupées, accueillant 92 838 visiteurs provenant de 147 pays.

Le devant du stand de l’Association KNX à Light + Building comportait une scène pour des présentations et des jeux amusants de Kahoot.

Avec son nouveau look, son nouvel emplacement et son nouveau design, le stand KNX dans le Hall 12.0 était vraiment impressionnant. Il a accueilli les panneaux d’exposition de plus de 20 membres, ainsi qu’une scène de présentation, une réception, trois sections différentes présentant ses thèmes clés – gestion de l’énergie, IoT et sécurité – ainsi que des zones pour les championnats KNX, ETS, le réseautage, etc.

Un autre côté du stand KNX, où plus de 20 membres disposaient chacun de leur propre panneau d’exposition.
Les championnats KNX, où la compétition est intense, se sont déroulés tout au long du salon.

Expositions des membres

Le stand KNX a accueilli plus de 20 membres, certains anciens, d’autres nouveaux, chacun ayant son propre panneau pour exposer ses produits. Parmi ceux-ci figurait le premier membre KNX en Afrique, Elek, qui a eu le plaisir de présenter ses activités de formation et de services, ainsi que des produits tels que des actionneurs de commutation combo 16 et 24 canaux, et un bloc d’alimentation de 640 mA.

L’ingénieur Elek Mohamed Omar présente Elek en tant que premier membre KNX en Afrique.

Il était en effet remarquable de voir combien de membres ont diversifié leur gamme de produits, ajoutant leurs produits aux plus de 8000 produits certifiés KNX déjà disponibles. Voici une sélection de ce qui était présenté.

La startup KNX Can’nX présentait quatre nouveaux produits. Ceux-ci comprenaient le routeur IoT Kloudn’X permettant l’accès à distance aux systèmes KNX à l’aide d’une plate-forme cloud – ce qui est particulièrement utile pour la surveillance, le comptage et l’entretien ; la passerelle Pool’nX offrant l’intégration du contrôle de la piscine à la visualisation KNX ; l’enceinte Speak’nX KNX avec stockage des messages déclenchés par les entrées binaires ; et le module rail din à 4 entrées binaires Modn’X pour les notifications push et e-mail.

Jyo Makkantheri, du département de marketing et des ventes de Can’nX, présentant la gamme de nouveaux produits, dont le routeur IoT Kloudn’X KNX.

Une autre startup KNX, SIMLAB, a présenté son environnement de visualisation SIM-ON en tant que premier client API KNX IoT 3rd Party. Il fonctionne avec le serveur API Schneider Electric Wiser KNX IoT 3rd Party, fournit une reconstruction 3D d’un bâtiment et peut être utilisé pour l’entretien et la gestion des actifs. De plus, comme il se situe au niveau supérieur, SIM-ON permet une extension facile du système avec d’autres protocoles.

Le fondateur et PDG de SIMLAB, Marek Kozlak, met l’application de gestion immobilière SIM-ON à l’épreuve.

Steinel, surtout connu pour sa gamme complète de capteurs, se diversifie avec de nouveaux actionneurs, interrupteurs à bouton-poussoir et unités de contrôle de température pouvant être combinés avec des capteurs Steinel afin d’assurer un mode éco lorsque personne n’est présent. Parmi les autres nouveautés, on compte un bloc d’alimentation, un routeur IP, une interface IP, une interface USB, un coupleur de ligne, un actionneur multifonction à 16 relais pour stores et des passerelles DALI comprenant KNX Secure.

La nouvelle gamme d’appareils KNX de Steinel (G), aux côtés des capteurs traditionnels et des nouveaux interrupteurs (D).

En plus des actionneurs, des blocs d’alimentation et des capteurs, HDL présentait son nouvel écran tactile Granite 4″ et 4,5″ à réponse rapide, qui permet de contrôler n’importe quelle fonction comme l’éclairage, le CVC, les stores, la musique et les scènes. Il dispose d’un capteur de température et de proximité, est disponible en version bouton-poussoir et se détache facilement de son boîtier arrière.

Simone Lazzarini de l’assistance technique HDL Italia présentant le nouvel écran tactile HDL Granite.

En fait, en ce qui concerne les écrans tactiles KNX et les contrôleurs de pièce, le choix était vaste. Core, par exemple, présentait sa nouvelle gamme d’interfaces utilisateur Eclipse, comprenant un thermostat avec écran intégré et bouton rotatif pour le contrôle de toutes les fonctions CVC, un contrôleur d’ambiance à écran tactile avec divers capteurs inclus, un interrupteur à bouton-poussoir et un écran tactile plus grand disponible en versions 7″ et 10″.

Le thermostat Core Eclipse, le contrôleur d’ambiance, le bouton-poussoir et l’écran tactile.

Pour les applications hôtelières, EAE présentait sa nouvelle gamme Mona Hotel d’écrans tactiles en verre personnalisables pour GRMS (Guest Room Management Systems). Les fonctions prises en charge incluent le contrôle de l’éclairage, du CVC et de l’ombrage, un porte-carte / panneau d’accueil et l’intégration avec les serrures de porte, les PMS (Property Management Systems) et les BMS (Building Management Systems).

Özgecan Aynural, spécialiste du développement commercial et des ventes internationales de EAE, présentant les écrans tactiles Mona Hotel.

Sous le nom de marque Future KNX, Aypro présentait l’écran tactile Scope avec interphone et contrôle KNX, ainsi que des commutateurs KNX modulaires avec différentes options de couleur, une nouvelle passerelle Bluetooth KNX BLE pouvant fonctionner avec trois types de télécommande Bluetooth ou d’application mobile, et un contrôleur de serrure KNX qui communique avec les serrures Bluetooth.

Azizullah Habibi du département de ventes de Future KNX faisant la démonstration des fonctions de la serrure KNX, qui peut être modernisée simplement en changeant le cylindre.

Pour une sortie directe vers LED sans avoir besoin d’une passerelle DALI, Mean Well faisait la promotion de sa gamme de transformateurs KNX Direct LED Driver à courant constant avec KNX Secure. Une gamme de transformateurs KNX Direct LED Driver à courant constant était également exposée.

L’ingénieur du service technique de Mean Well Europe, Mac Tu, fait la promotion de la gamme de transformateurs KNX Direct LED.

Pour les gens qui ont besoin d’évaluer plusieurs protocoles, il y avait beaucoup de choses à voir à Light + Building. Intesis, par exemple, présentait ses nouvelles plates-formes de la série 700 pour la sélection multiprotocole. Elles permettent de combiner plusieurs protocoles dans une plate-forme matérielle avec sélection de l’application requise pour un projet à l’aide de l’outil de configuration Intesis MAPS.

La passerelle multiprotocole Intesis série 700.

Pour l’intégration CVC, Airzone proposait son contrôleur Aidoo KNX comme passerelle vers les principaux systèmes d’onduleurs / VRF. Il prend en charge la communication bidirectionnelle et l’installation plug and play, et conserve les meilleures fonctions du thermostat d’origine, tout en ajoutant des horaires personnalisés.

Airzone comptait parmi les plus de vingt exposants du stand principal KNX.

Et enfin, à des fins d’OEM, Onsemi a lancé le premier appareil de sa gamme compacte « système en boîtier ». Le NCN5140S intègre du matériel et des logiciels permettant de faire fonctionner un système KNX pré-certifié prêt à l’emploi. Le système comprend l’émetteur-récepteur KNX d’Onsemi, un microcontrôleur, presque tous les circuits requis et une pile de communication KNX certifiée, permettant un développement rapide des applications de commutation KNX dans un laps de temps très court.

 

Le système intégré Onsemi NCN5140S KNX pour le développement d’applications de commutation.

ETS 6

Une partie du stand KNX était dédiée à ETS 6, où les visiteurs pouvaient en apprendre davantage sur cette dernière version de l’outil de programmation logiciel KNX. L’une des principales améliorations concerne la gestion des projets. Le logiciel vous permet désormais de comparer les données entre, par exemple, un projet sur votre ordinateur et une version importée. Il garde une trace de tous les changements et fournit plus de contexte de manière graphique, avec diverses options de filtrage. Il vous permettra également de créer des dossiers dans l’archive, d’ajouter des commentaires au projet et d’indiquer si votre projet archivé est le même que votre version stockée localement.

Professionnels KNX

Loin du stand principal KNX, les professionnels KNX avaient leur propre stand dans le hall 11. Ils ont célébré la création récente de KNX Germany National Group et étaient très heureux de parler aux visiteurs des avantages de KNX et des manières de le mettre en œuvre. Les conseils allaient du contrôle de base de l’éclairage, des stores et du CVC à la facturation de l’électricité des locataires pour les énergies alternatives et à la surveillance avec une passerelle directe vers n’importe quel logiciel de facturation. Il y avait des informations sur les services KNX Secure et IoT, la gestion intelligente de l’énergie impliquant la production d’énergie photovoltaïque, la recharge électronique et une station météo, et même un exemple d’utilisation de la commande vocale hors ligne via le ProKNX Aragon pour contrôler un robinet d’eau.

le stand des professionnels KNX (G) et les professionnels KNX Marco Koyne et Katya Schuster (D), prêts à partager leur expertise.

Conclusion

Traditionnellement, c’est à Light + Building que KNX Association se met le plus en valeur, et cette année n’a pas fait exception. Le stand était très fréquenté, mais avec une vingtaine d’employés, plus tous les membres exposants, il y avait toujours de l’aide disponible, et beaucoup d’animation grâce aux concours, aux jeux et à l’enthousiasme général.

L’équipe KNX au salon.

Alors qu’il y avait de nombreux produits exposés pour améliorer le confort et le design, la différence notable entre Light + Building d’il y a quatre ans et cette édition était l’accent particulier mis sur la gestion de l’énergie, l’IoT et la cybersécurité. Ce sont ces trois domaines sur lesquels la 2e partie de cette série se concentre.

Yasmin Hashmi est la rédactrice en chef du magazine KNXtoday.

www.knxtoday.com

Partager sur facebook
Share
Partager sur twitter
Tweet
Partager sur linkedin
Share

SPONSORS